Comment financer la période des études ?

Comment financer la période des études ?

7 mai 2018

Financer cette tranche de vie n’est pas toujours simple. Trouver un logement, financer le quotidien, passer son permis, acheter un véhicule, acheter sa carte de transport, se nourrir, s’habiller… autant de dépenses dans une période où l’on n’est pas rémunéré. Même avec un petit boulot à côté des études, il faut faire face économiquement durant cette période. Unimutuelles vous donne quelques pistes pour étudier le plus sereinement possible.

 

Je quitte le domicile des parents, y a-t-il des aides au logement ?

Vous pouvez faire une demande de logement étudiant au CROUS ou une demande de bourse accordée sur des critères sociaux. Pour cela, il vous faut remplir un DES (Dossier Social Etudiant). Voyez également du côté de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) pour une APL ou une ALS. Pour cette première partie sur le logement, vous trouverez toutes les informations développées dans notre article sur les aides au logement (lien vers la page de l’article).

 

Puis bénéficier du statut de boursier pour une bourse sur critères sociaux ?

Vous pouvez remplir une demande de bourse sur critères sociaux auprès du CROUS (http://www.crous-rennes.fr/crous_rennes/menu_haut/etudiant/activites/bourses_et_aides_financieres ). Chaque demande doit être faite entre le 15 janvier au 30 avril pour bénéficier de la bourse à la rentrée de septembre. La bourse sur critères sociaux est accordée à l’étudiant qui a des difficultés matérielles pour poursuivre des études supérieures.

Qui peut bénéficier de cette bourse ? Vous devez avoir moins de 28 ans au 1er septembre de l’année universitaire et suivre une formation habilitée à recevoir des boursiers. Les aides sont attribuées en fonction de :

  • Des revenus du foyer fiscal
  • Du nombre d’enfant à charge fiscale de la famille
  • De la distance entre le lieu d’études et le domicile

 

Les compléments d’aide au mérite, qu’est-ce que c’est ?

Cette aide s’ajoute à la bourse sur critère sociaux. Elle récompense l’excellence. Elle est accordée à 2 périodes de la vie de l’étudiant :

  • Aux élèves de terminale, futurs boursiers sur critères sociaux ayant obtenu le baccalauréat avec mention « Très Bien », quelle que soit la formation supérieure envisagée, à condition que celle-ci relève du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Après les résultats du Baccalauréat, le Rectorat envoie au CROUS la liste des étudiants concernés. L’aide est versée sur 9 mois pendant les trois années de licence.
  • Aux étudiants boursiers « lauréats » à la fin de la licence (les meilleurs de chaque diplôme qui s’inscrivent en master 1). L’aide est versée pendant les deux années de master.

Montant indicatif du complément de bourse de mérite pour l’année 2012-2013 : 1800 € (soient 9 x 200 €). Durée d’attribution :

  • Les compléments de bourse de mérite sont attribués pour une année universitaire et peuvent être renouvelés chaque année jusqu’au niveau d’études correspondant au concours ou cursus envisagé.
  • L’inscription et l’assiduité aux cours, travaux pratiques ou dirigés et stages obligatoires sont vérifiées ainsi que les conditions de scolarité applicables aux boursiers sur critères sociaux.

 

Le complément de bourse de mobilité internationale

Si pendant l’année vous devez poursuivre une partie de vos études à l’étranger, vous pouvez demander une aide supplémentaire pour faire face aux frais de voyage et de séjour. Cette aide s’adresse aux étudiants boursiers sur critères sociaux effectuant un trimestre ou un semestre d’études à l’étranger dans le cadre de leur cursus universitaire. Vous devrez retirer un dossier auprès du service des relations internationales de votre établissement.

Montant du complément de bourse de mobilité internationale : montant indicatif de l’aide pour l’année 2012-2013 : 400 € par mois. C’est votre établissement qui décide du nombre de mensualités qui vous sera attribué. Il ne correspond pas forcément au nombre de mois que vous passez à l’étranger.

 

Les autres compléments

Vous pouvez obtenir le maintien du paiement de la bourse pendant les grandes vacances universitaires ( 4ème terme ).
Les étudiants boursiers n’ayant pas achevés leurs études au 1er juillet de l’année universitaire au titre de laquelle ils ont obtenu une bourse peuvent continuer à recevoir leur bourse pendant les grandes vacances s’ils se trouvent dans une des situations suivantes :

  • Etudiants en métropole à la charge de leurs parents ou tuteur légal lorsque ceux-ci résident dans un DOM (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion), à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française ou à Wallis-et-Futuna.
  • Etudiants français ou ressortissants d’un Etat membre de l’Union Européenne ou d’un Etat appartenant à l’Espace économique européen à la charge de leurs parents ou tuteur légal lorsque ceux-ci résident à l’étranger (à l’exception des pays européens et des pays riverains de la Méditerranée)
  • Etudiants pupilles de l’Etat.
  • Etudiants orphelins de père et de mère.
  • Etudiants boursiers réfugiés dont la situation de leurs parents ou tuteur légal ne permet pas d’assurer leur accueil pendant les grandes vacances.

 

Les aides d’urgence

Le fonds national d’aide d’urgence permet d’apporter une réponse rapide aux situations de précarité des étudiants. L’aide d’urgence peut revêtir deux formes :

  • Soit une aide ponctuelle en faveur de l’étudiant qui rencontre momentanément de graves difficultés.
  • Soit une aide annuelle accordée à l’étudiant qui rencontre des difficultés pérennes.

 

L’âge limite pour bénéficier d’une aide d’urgence est fixé à 35 ans, y compris pour les étudiants en reprise d’études.

 

Examen des candidatures et attribution d’une aide d’urgence

Les demandes d’aide d’urgence sont examinées par une commission présidée par le directeur du CROUS. Après examen du dossier, la commission émet un avis d’attribution ou de non-attribution de l’aide d’urgence et propose au directeur du CROUS le montant de l’aide susceptible d’être accordée. Le directeur du CROUS décide du montant de l’aide attribuée et en informe l’étudiant.

 

L’aide d’urgence ponctuelle gérée par le service social du CROUS

L’aide d’urgence ponctuelle doit permettre de prendre en compte des situations nouvelles, imprévisibles qui interviennent en cours d’année universitaire. Ces situations, de par leur gravité, nécessitent qu’une aide ponctuelle soit apportée pour permettre à l’étudiant de poursuivre ses études. Ces situations sont attestées par une évaluation sociale. L’aide ponctuelle est cumulable avec une bourse sur critères sociaux, une aide d’urgence annuelle, une aide à la mobilité, une aide au mérite ou un prêt d’honneur.

Critères d’attribution : tout étudiant inscrit en formation initiale auprès d’un établissement ou d’une section d’établissement ouvrant droit au régime de sécurité sociale étudiant peut solliciter une aide ponctuelle. L’aide ponctuelle est versée en une seule fois.

 

L’aide d’urgence annuelle

L’aide d’urgence annuelle doit permettre de répondre à certaines situations pérennes ne pouvant donner lieu au versement d’une bourse d’enseignement supérieur en raison de la non-satisfaction d’au moins une des conditions imposées par la réglementation des bourses d’enseignement supérieur sur critères sociaux du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’aide annuelle ne peut pas être cumulée avec une bourse sur critères sociaux. En revanche, elle est cumulable avec une aide à la mobilité et au mérite.

Critères d’attribution : peut bénéficier de l’aide annuelle :

  • L’étudiant en reprise d’études au-delà de 28 ans ne disposant pas de ressources supérieures au plafond prévu par le barème d’attribution des bourses, sous réserve que l’intéressé ne bénéficie pas, par ailleurs, d’autres aides ( allocation de chômage, revenu de solidarité active …),
  • L’étudiant français ou ressortissant d’un Etat membre de l’Union européenne autre que la France, d’un Etat partie à l’Espace économique européen ou de la Confédération Suisse demeurant seul sur le territoire français et dont les revenus déclarés de la famille résidant à l’étranger ne permettent pas d’apprécier le droit à bourse.
  • L’étudiant élevé par un membre de sa famille sans décision judiciaire (oncle, tante, grands-parents par exemple).
  • L’étudiant admis par son établissement à passer en année supérieure sans avoir validé le nombre nécessaire de crédits à condition que le nombre des crédits manquants soit inférieur à 10.
  • L’étudiant en rupture familiale. Sa situation d’isolement et de précarité est attestée par une évaluation sociale.
  • L’étudiant en situation d’indépendance avérée qui ne bénéficie plus du soutien matériel de ses parents. Cette situation est appréciée à partir d’un dossier attestant d’un domicile séparé, d’un avis fiscal séparé ou, à défaut, d’une déclaration fiscale séparée et de l’existence de revenus réguliers liés à une activité salariée d’un montant annuel au moins égal à 3 SMIC nets.

 

Modalités de versement de l’aide annuelle : l’aide annuelle est versée sur neuf mois pendant toute l’année universitaire. Elle ne peut donner lieu à un versement pendant les grandes vacances universitaires.

 

Les aides spécifiques

Les aides pour les étudiants se destinant au métier d’enseignant  de conseiller principal d’éducation ou de documentaliste. L’étudiant doit être inscrit en deuxième année d’un Master et suivre une formation permettant de préparer aux concours de recrutement d’enseignant. Ces aides sont délivrées par le Crous. Les étudiants inscrits au CNED peuvent bénéficier de ce dispositif dès lors qu’ils sont inscrits parallèlement dans un établissement d’enseignement supérieur pour la préparation d’un de ces concours.

 

Les aides aux Parcours de Réussite Professionnelle

Cette aide du Ministère de l’immigration est destinée à valoriser et soutenir le parcours d’intégration de jeunes qui ont réussi avec succès leurs études secondaires (baccalauréat), en dépit des difficultés qu’il ont pu rencontrer lors de leur arrivée en France, ont fait le choix de s’engager dans des études supérieures en institut universitaire de technologie (IUT), en section de techniciens supérieurs (STS) et en classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE).

 

Passer son permis de conduire pour 1 € par jour

L’offre permis à 1 € par jour vous concerne si vous avez entre 16 et 25 ans et que vous souhaitez passer le permis moto, voiture ou la conduite accompagnée. Il vise aussi à diminuer le nombre de personnes conduisant sans permis. Tous les jeunes peuvent en bénéficier pour une première inscription au permis, sous réserve que l’établissement financier accepte le dossier du candidat. Le montant du prêt doit être égal à 800 €, 1 000 € ou 1 200 € sans excéder le montant inscrit dans le contrat de formation ou à 600 € dans le cas d’obtention d’une aide complémentaire directe de l’État ou d’une collectivité locale.

Le remboursement du prêt est constitué du remboursement du capital sur la base de mensualités qui ne peuvent excéder 30 €. Depuis le début de l’année 2006, l’État propose également une aide directe de 200 euros, cumulable avec le prêt « permis à 1 euro par jour » aux apprentis et aux jeunes en difficulté sous contrat d’insertion dans la vie sociale (Civis) auprès des missions locales. Il n’y  aucun taux d’intérêt, ni frais de dossier. L’assurance facultative est souvent proposée.

 

Les prêts

Les prêts à taux Zéro

Les prêts à taux Zéro aux étudiants sont sans intérêt et remboursables à partir du moment où l’étudiant travaillera ou pendant ses études. Une fois la totalité du prêt remboursée, il est possible de renouveler. La plupart des banques propose des prêts à taux Zéro réservés aux étudiants. Les montants proposés tournent autour de 1 000€ et les modalités varient en fonction de la banque.

Les prêts bancaires

Afin de faciliter l’accès à l’emprunt, un système de prêts bancaires garantis par l’Etat a été mis en place pour tous les étudiants. Ce prêt permet aux étudiants de diversifier les sources de financement de leur vie étudiante : bourses, emplois étudiant, emprunts bancaires, transferts parentaux. Les intérêts d’emprunts des prêts étudiants sont déductibles des impôts.

Quelles sont les caractéristiques du prêt étudiant ?

  • Le montant maximum peut atteindre 15 000 euros.
  • Pas de conditions de ressources et sans caution parentale.
  • Possibilité de remboursement différé (partiel ou total).

Quelles sont les conditions pour bénéficier du prêt étudiant ?

  • Etre étudiant et avoir moins de 28 ans.
  • Etre inscrit dans un cursus d’enseignement supérieur.
  • Etre de nationalité française ou posséder la nationalité de l’un des Etats membres de l’UE ou de l’EEE à condition de justifier d’une résidence régulière ininterrompue en France depuis au moins 5 ans au moment de la conclusion du prêt.

Proche de votre santé

LA SANTÉ POUR TOUS

Fidèle aux valeurs de la mutualité, UNIMUTUELLES vise à donner accès à la meilleure santé pour tous, quelques soient son âge, son handicap ou ses revenus.

> en savoir plus

ACTUS ET CONSEILS SANTÉ

Les meilleurs soins de santé passent par la prévention. Retrouvez sur notre blog tous nos conseils santé, tous les services offerts par notre partenaire SANTECLAIR et nos dernières actualités.

> en savoir plus

NOTRE ENGAGEMENT LOCAL

Historiquement implanté dans la région Bretagne, UNIMUTUELLES s’engage activement pour participer à la vie associative et économique locale et la soutenir

> en savoir plus