Zoom sur l’Association Hémochromatose Ouest – AHO

Zoom sur l’Association Hémochromatose Ouest – AHO

30 janvier 2017

Unimutuelles s’associe à l’Association Hémochromatose Ouest pour informer, prévenir et soigner une maladie génétique très présente en Bretagne : ne jouez pas les Popeye, le fer n’est peut-être pas bon pour vous !

 

L’hémochromatose, qu’est-ce que c’est ?

C’est une maladie due à une anomalie génétique. C’est une hyper absorption de fer contenu dans notre alimentation. Cette absorption excessive du fer se fait au niveau du duodénum. Sans dépistage de cette maladie génétique, le fer s’accumule dans l’organisme ayant des conséquences graves sur la santé du patient. Cette maladie est surtout répandue parmi les populations d’origine celtique ce qui explique une concentration du nombre de cas en Bretagne.

Une chance tout de même pour les personnes atteintes : lorsque le dépistage est fait suffisamment tôt, l’hémochromatose est une des 10 maladies génétiques sur les 6000 recensées qui peut être soignée. La maladie étant encore mal connue des professionnels de santé comme du grand public, on estime aujourd’hui que le retard diagnostique se situe entre 3 et 10 ans. Le manque de fer est plus habituellement contrôlé lors de gros coups de fatigue ou durant la grossesse mais l’excès de fer n’est pas encore assez évoqué comme la source de symptômes de mal être du patient.

 

Quels sont les symptômes de l’hémochromatose ?

C’est une maladie évolutive dont les symptômes graves n’apparaissent qu’entre 40 et 50 ans alors que la maladie est là depuis toujours. Les premiers signes ne donnent pas d’alertes particulières sur une maladie grave comme le montre la liste ci-dessous :

  • Fatigue chronique, physique et sexuelle inexpliquée
  • Douleurs articulaires
  • Coloration terne, grise ou bronzée du visage
  • Détresse morale et psychologique
  • Perte de la libido, impuissance, troubles de l’érection
  • Sécheresse de la peau des jambes, finesse des cheveux, aspect plat et creux des ongles.

 

Les symptômes graves apparaissent entre 40 et 50 ans. Vous trouverez un tableau récapitulatif des symptômes provoqués par cette accumulation de fer dans l’organisme.

 

Comment se fait le dépistage de l’hémochromatose ?

La première étape : les analyses de sang

Une première prise de sang permettra d’évaluer l’excès de fer dans le sang mais aussi de mesurer la quantité de fer stockée dans les tissus. Vos analyses vous donneront le taux de fer sérique (quantité de fer dans le sang) et le taux de ferritine (la protéine permettant le stockage du fer dans la rate, la moelle osseuse et le foie). Vous trouverez aussi un autre indicateur : le coefficient de saturation de la transferrine (protéine qui se combine au fer et l’achemine vers les organes). Si ce taux est supérieur à 45%, il faut rechercher une hémochromatose génétique. Les maladies génétiques étant source de peur, elles sont souvent cachées dans un grand nombre de familles. Dans ce cas, parlez-en dans votre environnement familial pour que chacun se fasse dépister.

 

La deuxième étape : le test génétique.

Pour confirmer l’hémochromatose, le test génétique recherche la mutation C282Y du gène HFE. Dans l’idéal, le dépistage doit se faire entre 20 et 30 ans. En cas de mutation du gène, le foie ne produit plus assez d’hepcidine, hormone qui contrôle l’absorption intestinale du foie.

 

Quel traitement pour soigner l’hémochromatose ?

Si l’hémochromatose est décelée à temps (entre 25 et 35 ans), le traitement consiste à réduire le fer dans l’organisme. Selon votre cas, le médecin décidera d’un rythme de saignées régulières et de la quantité de sang prélevée. La saignée permet de dégager une quantité de globules rouges chargées en fer. Pour reconstituer son stock de globules rouges l’organisme ira prélever  le fer stocké dans l’organisme. Saignée après saignée le patient est alors « désaturé » du fer stocké depuis sa naissance. Peu à peu le rythme de saignées va s’espacer pour se limiter à enlever le fer apporté par l’alimentation. Le médecin est également un conseiller pour vous guider dans votre vie quotidienne.

Unimutuelles, votre complémentaire santé, implantée sur la Bretagne s’associe à l’AHO pour vous informer sur cette maladie trop peu connue pour laquelle, le traitement existant est simple et efficace. En prenant part à la diffusion de l’information sur cette maladie génétique, Unimutuelles joue pleinement son rôle d’acteur social responsable sur son territoire.

Parce que votre santé est au cœur de notre quotidien !

Pour plus d’informations sur la prise en charge de cette maladie, vous pouvez contacter votre conseiller Unimutuelles.

 

Proche de votre santé

LA SANTÉ POUR TOUS

Fidèle aux valeurs de la mutualité, UNIMUTUELLES vise à donner accès à la meilleure santé pour tous, quelques soient son âge, son handicap ou ses revenus.

> en savoir plus

ACTUS ET CONSEILS SANTÉ

Les meilleurs soins de santé passent par la prévention. Retrouvez sur notre blog tous nos conseils santé, tous les services offerts par notre partenaire SANTECLAIR et nos dernières actualités.

> en savoir plus

NOTRE ENGAGEMENT LOCAL

Historiquement implanté dans la région Bretagne, UNIMUTUELLES s’engage activement pour participer à la vie associative et économique locale et la soutenir

> en savoir plus